— Proposé par la Bibliothèque de Bordeaux et l'association Monoquini, ce cycle de 7 rendez-vous invite à (re)découvrir les œuvres marquantes ou méconnues de la riche cinématographie canadienne. Cette sélection subjective de films choisis pour leur qualité, leur place singulière dans l’histoire du cinéma, leur universalité ou leur forte spécificité nationale, s’intéresse notamment aux grandes figures du documentaire canadien des années 60 et 70 ainsi qu’aux thématiques spécifiques à ce cinéma : les conditions de vie et de travail dans le Grand Nord ou la question des enjeux linguistiques. Un éclairage sur la scène artistique indépendante de Winnipeg, entre cinéma de fiction, documentaire et expérimental, complète cette programmation.


Lundi 23 septembre à 18h30
Auditorium - Bibliothèque Mériadeck

85 cours du Maréchal Juin
Tram A – Hôtel de police
Entrée libre

LE TRÉSOR ARCHANGE
Un film de Fernand Bélanger
1996 / couleur / 76 min.

Il faut savoir creuser son sillon, il en sort inévitablement une Histoire. Surtout lorsqu'il s'agit d'une quête de la langue française en terre québecoise. Fernand Bélanger, René Lussier et Claude Beaugrand prouvent qu'un disque ne tourne jamais en rond : on trouve toujours sa voie dans la reproduction des voix.

Dans ce film intensément libre et merveilleusement ludique, nos trois voyageurs parcourent le Chemin du Roy à la recherche d'un territoire, d'une langue et d'une histoire. Cette archéologie du Québec oral ouvre sur une réflexion de l'identité nationale et du rôle actif de l'artiste dans la construction de cette identité.
Hommage à la langue populaire, LE TRÉSOR ARCHANGE est un road-movie calqué sur l’œuvre musicale de René Lussier : "Le Trésor de la langue". Poussant très loin la « musicalisation » de la langue, c’est-à-dire une traduction musicale de voix enregistrées, Lussier y juxtapose des voix connues, comme celles de Richard Desjardins, de Patrice Desbiens, de Michel Chartrand et du Général de Gaulle. Longeant le fleuve qui les guide, Beaugrand et Lussier suivent ce voilier imaginaire, le Saint-Élias, devenu un roman emblématique de Jacques Ferron. Animés du même souffle que le romancier, à l’affût comme lui de la beauté du parler gardé vivant par les conteurs de Batiscan, ils partent à la conquête de la langue et d’eux-mêmes. LE TRÉSOR ARCHANGE est une aventure sonore et visuelle. La musique porte le film, elle lui donne son ton, et commande ses images. L’œuvre de Lussier rejoint aussi parfaitement les préoccupations historiques et culturelles propres au réalisateur Fernand Bélanger et à sa vision du combat linguistique québécois.

Raconté avec un humour décapant, LE TRÉSOR ARCHANGE est un film sur l’histoire du français en Amérique. Mais aussi l’histoire du Québec tout court : métissage, massacres des amérindiens, mesures de guerre, transmission des chants et des paroles des gens ordinaires, voilà tant de faits marquants qui parsèment cette véritable fable sur l’autonomie du Québec.

_________________________________________________________________________________________